Biographie

Hello, je suis Anne Marie, bienvenue sur mon blog.

Recent posts

Nos abonnés sur les réseaux sociaux

1,520FansLike
1,207FollowersFollow
845FollowersFollow

dans quels aliments se trouvent et comment les reconnaître

Chaque jour sans le savoir, nous consommons beaucoup plus de sucre que nous ne le pensons. C’est parce que le sucre est également contenu dans les aliments où nous ne nous attendons pas à le trouver. Savoir où il est présent peut être utile pour éviter une consommation excessive qui favorise l’obésité, ce qui augmente à son tour le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Sucre que vous ne vous attendez pas : les aliments qui en contiennent
La plus grandequantité de sucrese trouve principalement dans les produits industriels emballés. Il est donc ajouté des sucres. En entrant dans les détails, nous le trouvons dans les céréales pour le petit déjeuner, les boissons gazeuses, les jus de fruits emballés. Dans ce dernier en particulier, nous trouvons souvent l’ajout de sirop de glucose-fructose. Mais on le trouve aussi dans les aliments que nous pourrions définir insoupçonnés tels que les sauces prêtes à l’emploi, les soupes et la soupe sous forme d’épaississant, dans des collations emballées puis des collations et diverses confiseries pour augmenter l’appétit, dans les saucisses, la charcuterie et la charcuterie comme le jambon cuit et le wurstel. Dans ces derniers cas, le sucre est présent dans les produits emballés que nous trouvons au comptoir du réfrigérateur. On trouve aussidu sucre caché dans les légumes surgelés et les aliments surgelés panés et dans divers condiments tels que la mayonnaise ketchup et, dans certains cas, même dans le vinaigre balsamique. Le sucre peut également être ajouté au yogourt et aux produits légers. Enfin, il peut également être trouvé dans le pain dans la caisse qui avec l’ajout de cet aliment est plus doux.

Sucre caché :
comment le comprendre
Afin de savoir quels produits il peut se cacher, nous devons lire attentivement les étiquettes nutritionnelles en prêtant attention aux noms par lesquels il est indiqué sucre. L’industrie alimentaire indique cela non seulement par le nom de saccharose (le sucre de table commun), mais aussi de fructose, sirop de glucose-fructose, maltodextrine, glucose . Le saccharose peut parfois être remplacé par d’autres sucres, tels que le sirop d’érable, le sirop d’agave, le jus de pomme concentré, le sucre de raisin et le miel.

Sucre : les effets nocifsLe
sucre est l’aliment auquel notre cerveau peut développer une véritable dépendance qui, avec la terminologie médicale, est appelée dépendance au sucre. Le cerveau ne peut pas se passer de ce « carburant ». D’autre part, elle est cruciale car elle nous fournit l’énergie dont nous avons besoin tout au long de la journée. Les sucres appartiennent à la famille des glucides à absorption rapide. Un excès de sucres, en particulier les sucres simples qui sont rapidement absorbés, stimule un excès de production d’insuline par le pancréas qui favorise un état inflammatoire. JE nte élevée de sucre dans le sang et l’insuline peut conduire à une condition de résistance à l’insuline ou pré-diabète.
Selon les experts, la quantité maximale de sucres qui peuvent être pris sans risque pour la santé correspond à environ 50 grammes par jour, soit 10 cubes par jour. En particulier, selon les indications de l’Institut national de recherche pour l’alimentation et la nutrition, ils ne devraient pas dépasser 10 -15% de l’apport calorique quotidien. La diminution concerne le sucre ajouté dans les aliments, parce que le problème ne se pose pas pour les aliments qui le contiennent naturellement par exemple les fruits, bien que évidemment aussi dans ce cas, il n’est pas nécessaire de dépasser, car ils peuvent promouvoir des problèmes de santé tels que, l’obésité, le diabète, la carie. Dans tous les cas, il est préférable de ne pas le remplacer par des édulcorants artificiels, tels que l’aspartame ou le saccharose, afin de ne pas faire, comme on dit, un saut de la casserole au gril. La meilleure solution est de donner la préférence à la consommation d’aliments frais, en consommant uniquement des produits industriels résiduels. Mieux aussi ne pas dépasser avec des fruits frais qui contiennent des sucres simples et naturels qui, en cas d’excès, peuvent favoriser la résistance à l’insuline. Il est également bon de ne pas l’ajouter là où il n’est pas nécessaire, par exemple dans le lait le matin au petit déjeuner car c’est une boisson qui est déjà sucrée en soi. La même chose pourrait s’appliquer au café bien que tout le monde n’aime pas la saveur naturelle.